Vous êtes dans : Panda Security > Home Users > security-info > Cybercrime
Virus

Cybercrime

Les pirates se sont professionnalisés et sont désormais motivés par l’argent.

Un changement radical dans la dynamique des logiciels malveillants

Depuis quelques années, nous avons observé un changement majeur dans la situation de la menace, qui trouve son origine dans l’évolution des motivations des pirates. Par le passé, les pirates étaient à la recherche de la gloire. Maintenant, leur motivation est purement financière : les pirates se sont professionnalisés.

Jusqu’en 2004, on observait des épidémies à grande échelle de virus qui se propageaient très rapidement et dont les effets étaient très visibles. Les pirates cherchaient à avoir la couverture médiatique la plus importante possible. Tout le monde se rappelle des virus “I love you” ou “Netsky”.

Comme il ne se produit plus de vastes épidémies médiatisées, certains pensent qu’il y a moins de menaces. Cependant, les statistiques sont alarmantes et démontrent clairement que, en réalité, non seulement il y a beaucoup plus de logiciels malveillants qu’auparavant mais également que la motivation des créateurs de malwares a radicalement changé. Leurs motivations sont désormais purement financières et toute une économie parallèle s’est développée dans l’ombre, finançant et encourageant les créateurs de codes malveillants qui sont désormais des professionnels du cybercrime.

Pour cela, les pirates utilisent des technologies toujours plus avancées et créent des logiciels malveillants toujours plus sophistiqués, conçus spécialement pour ne pas être détectés. Ces nouveaux malwares sont beaucoup plus difficiles à combattre.

Par ailleurs, le nombre de nouvelles menaces reçues chaque jour par les laboratoires antivirus a connu une croissance exponentielle. PandaLabs réceptionne des dizaines de milliers d'exemplaires uniques de nouveaux codes malveillants chaque jour, alors qu’on en comptait à peine quelques centaines par mois auparavant.

Comme leur objectif est désormais de gagner de l’argent illégalement, l’intérêt des pirates est clairement de faire profil bas et concevoir des virus discrets. Par conséquent, les créateurs de virus ne sont plus intéressés par les vastes épidémies très médiatiques. En effet, les nouveaux virus sont silencieux et cherchent à rester cachés le plus longtemps possible.

Les pirates utilisent des techniques de furtivité de plus en plus sophistiquées, telles que les rootkits.

Ainsi, les épidémies à grande échelle ont disparu et l’heure est désormais aux épidémies silencieuses. Ces épidémies ne sont pas tant moins répandues que plus dissimulées, cachées.

Les utilisateurs infectés par ces codes malveillants furtifs ne se rendent pas compte que leur ordinateur familial ou professionnel est contrôlé par un tiers qui l’utilise pour effectuer toutes sortes d’actions malveillantes (botnets).

La nouvelle dynamique des malwares, axée sur le cyber-crime et les gains financiers, a conduit à l’apparition de nouvelles sortes de logiciels malveillants :

Technologies